Réforme de l’assurance chômage et contrats courts : le groupe Socialiste, Écologiste et Républicain du Sénat dénonce les solutions injustes et inefficaces du gouvernement

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Jeudi 25 novembre 2020

Le groupe Socialiste, Écologiste et Républicain du Sénat et sa cheffe de file aux affaires sociales Monique Lubin saluent la décision du Conseil d’État qui, contrairement au gouvernement, a pris la mesure des effets négatifs de la réforme de l’assurance chômage et pointé son caractère profondément injuste.

Il a sanctionné deux des dispositions phares de cette réforme imposée au pays par l’exécutif sans concertation. La plus controversée d’entre elles, et la plus violente pour les demandeurs d’emploi, est celle du changement du mode de calcul de l’allocation chômage.

Le groupe Socialiste, Écologiste et Républicain du Sénat demande depuis l’instauration de cette réforme, son retrait immédiat. Mais l’exécutif préfère bricoler des solutions foncièrement insatisfaisantes alors même que les premiers effets catastrophiques de cette réforme touchent déjà très durement de nombreux Français en difficulté.

La sénatrice Monique Lubin a notamment fait des propositions en faveur des saisonnièr·re·s, « extras » et bénéficiaires de CDD d’usage. Avec la crise de la covid19, il·elle·s sont plus d’un million à avoir perdu leur source de revenu et il·elle·s sont de surcroit victimes des effets de la réforme du chômage. il·elle·s sont aujourd’hui oublié·e·s de tous les dispositifs d’aides mis en place dans le cadre de la crise sanitaire.

Alors que le Président de la République semblait avoir pris en compte la situation de ces travailleur·euse·s et annoncé mardi des mesures exceptionnelles en leur faveur, les annonces de son Premier ministre sont extrêmement décevantes : une prime exceptionnelle de 900 euros sur trois mois qui ne bénéficierait qu’à 300 000 personnes. Cela reste très insuffisant face aux difficultés qui s’accentuent pour ces travailleur·euse·s dans des secteurs qui resteront encore fragilisés pour de nombreux mois.

Le groupe Socialiste, Écologiste et Républicain du Sénat rappelle que les solutions qui s’imposent sont l’adoption d’une année blanche pour les saisonnièr·re·s, « extras » et bénéficiaires de CDDU, et l’abandon de la réforme du chômage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *