Empêcher le démantèlement d’EDF : un référendum d’initiative partagée proposé aux député·e·s et sénateur·trice·s

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mardi 15 décembre 2020

Les député·e·s socialistes et apparenté·e·s et les sénateur·trice·s socialistes, écologistes et républicains proposent aujourd’hui un référendum d’initiative partagée pour empêcher le démantèlement d’EDF.

EDF est le premier producteur et fournisseur d’électricité en Europe, et le 3ème au monde. EDF constitue, pour tou·te·s les Français·e·s, une fierté, de technologie, d’invention, d’ingénierie et d’efficacité. Depuis sa création en 1946, aucun gouvernement, qu’il soit de droite ou de gauche, n’aurait osé imaginer démanteler EDF.

A travers son projet « Hercule », le gouvernement envisage de couper EDF en trois, c’est-à-dire le démanteler. Après le projet porté contre Aéroports de Paris, il s’agit d’une nouvelle atteinte portée contre le socle du Conseil national de la Résistance. En cassant EDF le gouvernement affaiblit la souveraineté de notre pays et le principal outil de notre transition énergétique.

Nous soumettrons dans les prochaines heures une proposition de loi référendaire à l’ensemble des députés et sénateurs. Si le Conseil constitutionnel nous donne le feu vert, nous appelons l’ensemble des Françaises et des Français à stopper ce démantèlement d’EDF comme 1,2 million de Françaises et de Français ont stoppé la privatisation d’Aéroports de Paris.

Une réponse sur “Empêcher le démantèlement d’EDF : un référendum d’initiative partagée proposé aux député·e·s et sénateur·trice·s”

  1. Les parlementaires socialistes proposent un Referendum d’Initiative Partagee contre le « demantelement » d’EDF Les senateurs et deputes socialistes rejoints ont annonce leur intention de proposer un Referendum d’Initiative Partagee « pour empecher le demantelement d’EDF », prevu selon eux, par le projet Hercule. Ils devront reunir au moins 185 parlementaires puis recueillir le soutien d’au moins un dixieme des electeurs avant de voir le referendum propose aux Francais. Une initiative appuyee par la gauche senatoriale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *