Fil d'actualités

La dernière vidéo

Interviews

Interview du 28/01/2015 sur la Protection de l'enfance

Interview du 05/01/2015 sur la Protection de l'enfance

Interview du 11/12/2014 sur la Protection de l'enfance

Interview du 29/09/2014 sur la Protection de l'enfance

Interview du 29/09/2014 sur les sénatoriales

Question au gouvernement sur les droits des enfants PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 28 Janvier 2016 14:25

MMQAGVoir l'intervention en vidéo

L’application par la France de la convention des droits de l’enfant a été examinée par le comité des droits de l’enfant des Nations Unies les 13 et 14 janvier derniers.

Cette audition intervient 25 ans après la ratification par la France de la Convention adoptée par l’Assemblée Générale de l’ONU, en novembre 1989. Force est de constater que l’engagement de la France en matière de reconnaissance des droits des enfants est longtemps resté plus symbolique que concret…Cet engagement a souvent du mal à se traduire dans la vie quotidienne des enfants et de leurs familles.

Le Comité de l’ONU avait d’ailleurs pointé plusieurs dysfonctionnements graves et formulé un certain nombre de critiques lors de la précédente audition de la France en 2009. Notamment sur la situation des enfants touchés par la pauvreté (en particulier ceux issus de l'immigration ou victimes de discriminations particulières), sur les difficultés de scolarisation des enfants handicapés ou encore sur les problèmes de santé mentale et de toxicomanie des adolescents.

Lire la suite...
 
Question orale à Pascale Boistard sur la gynécologie médicale PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 21 Juillet 2015 13:29

Boistard_SenatVoir l'intervention en vidéo

La gynécologie médicale est une spécialité cruciale pour la santé et la qualité de vie des femmes car elle assure leur prise en charge tout au long de leur vie. Elle les accompagne sur l'éducation à la sexualité et à la contraception, à la prévention des Infections sexuellement transmissibles,  mais également sur l'obstétrique et les questions liées,  au dépistage de cancers, à l'accompagnement des couples infertiles, à la PMA ou encore sur le temps de la ménopause. Ces professionnel-les, du fait de leur proximité avec les femmes jouent aussi un rôle important dans la lutte contre les violences.

La gynécologie médicale a contribué, pour une très large part, à l’amélioration des indices de santé pour les femmes. J’en veux pour preuve le nombre de cancers du col de l’utérus qui a été divisé par 4 en 20 ans. Si seulement 6,7 %  des femmes françaises ont subi une hystérectomie à 50 ans, on note des taux de 40% aux Etats-Unis et 20 à 30% dans le reste de l’Europe. Ces résultats sont principalement dûs à un suivi gynécologique personnalisé, tout au long de la vie des femmes.

Lire la suite...
 
Question au gouvernement sur les droits des femmes sur le plan international PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 19 Mars 2015 14:43

QAG_mars15Voir l'intervention en vidéo

Dans le cadre de la « journée internationale pour les droits des femmes » nous avons pu, comme chaque 8 mars, établir un état des lieux des droits obtenus et des discriminations qui demeurent, en France et à travers le monde. En ce sens, c’est une journée nécessaire.

C’est l’occasion de se réjouir de certaines avancées car il y en a ! Même s’il faut parfois faire preuve de patience et de persévérance. 
J’en veux pour preuve les avancées en matière de droit civiques des femmes françaises qui, 71 ans après leur accès au droit de vote et à l’éligibilité, vont enfin pouvoir accéder à la parité au sein des assemblées départementales. C’est un pas important qui va être franchi.

Lire la suite...
 
Question crible sur la médecine libérale PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 19 Février 2015 14:22

QCTmedecineliberaleVoir l'intervention en vidéo

Je sais l’engagement du gouvernement et sa volonté de construire des solutions concrètes face à la désertification médicale qui pénalise de nombreux habitants de notre pays.
Vous avez, Madame la Ministre, dans le cadre du "Pacte Territoire Santé" engagé en 2012, décidé de réformes de fond qui ne manqueront pas de porter leur fruits à court et moyen terme.

Outre, les réformes de la formation médicale, les accompagnements à l’installation, le développement du travail en réseau qui sont autant d’avancées, vous avez aussi soutenu le développement des Maisons de santé.

Ces centres pluridisciplinaires représentent une solution aux besoins de la population, notamment sur les secteurs en désertification médicale ou en risque de le devenir,  et proposent un modèle économique qui convient à des certains médecins. La FEHAP soutient fortement cette orientation en proposant la création d’une Maison de santé sur chaque canton français où la population  rencontre des difficultés immédiates et cumulées d’accès aux soins du fait de l’absence chronique de médecins généralistes et spécialistes. Leur nombre est estimé à 398 cantons.

Lire la suite...
 
Question crible sur l’accès à la justice et la justice de proximité PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 05 Décembre 2013 14:42

TaubiraVoir l'intervention, et la réponse de la ministre, en vidéo 

En prolongement de la journée internationale de lutte contre les violences envers les femmes célébrée chaque année le 25 novembre, je souhaite, Madame la Ministre, vous redire ma préoccupation sur la question des violences envers les filles et les femmes de notre pays.
 

Je sais la mobilisation de la Ministre aux droits des femmes sur ce sujet. Je ne doute nullement de la vôtre.
 

Je veux rappeler quelques chiffres et quelques faits :

- Les victimes de violences sexuelles sont à 80% des femmes.

- 50% d’entre elles sont commises sur des filles de moins de 15 ans, et ce très majoritairement par un proche, masculin le plus souvent.

- Le nombre de viols de mineur-e-s et majeur-e-s est estimé à 190 000 par an en France.

- Les viols sont majoritairement le fait d’hommes ou de garçons, proches de la victime et de ce fait, très peu dénoncés auprès de la justice car les victimes sont prisonnières de l’emprise et de la peur.

- La loi du silence protège les auteurs puisque le nombre de plaintes est faible et les condamnations rarissimes  puisque moins de 2% des viols font l’objet d’une condamnation.

- Une femme sur 10 vivant en couple est victime de violences conjugales. En 2012, 166 femmes et 31 hommes ont été tués par leur compagnons/es ou ex-compagnons/es ainsi que 25 enfants.

Lire la suite...
 
Intervention en séance sur la gynécologie médicale PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 19 Février 2013 17:09

Intervention_gynecologieVoir l'intervention en vidéo

La gynécologie médicale est une spécialité de notre système de santé à laquelle les femmes françaises sont très attachées puisque 60% d’entre elles consultent régulièrement un ou une gynécologue. Ces professionnel-le-s assure une prise en charge des femmes tout au long de leur vie pour les questions relatives à la contraception, l’obstétrique, les IST, l’éducation à la sexualité et à la prévention, la ménopause, les dépistages de cancers, l’accompagnement des couples infertiles, les PMA, etc…
Leur complémentarité avec les chirurgiens gynécologues, les obstétriciens, les sages-femmes, les médecins généralistes et les pharmaciens assure un maillage pertinent au service de la santé des femmes.

Lire la suite...
 
Intervention en séance sur l'égalité professionnelle et le temps partiel subi PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 18 Octobre 2012 13:40

nvbsenatVoir l'intervention en vidéo

Nous le savons, en France un travailleur sur cinq occupe un emploi à temps partiel. Les chiffres sont encore supérieurs en Outre-mer. Et parmi ceux-là : 70% sont des femmes.
N’y allons pas par 4 chemins : dans la plupart des cas ce temps partiel est subi !

60% d’entre ces salarié-e-s souhaitent une augmentation de leur temps de travail, soit 2,2 millions de personnes. Et parmi les 40% restant, nombre d’entre eux, d’entre elles, s’autocensurent considérant qu’elles n’ont que peu de chance d’accéder à un temps plein ou que les frais de garde des enfants amputeraient le gain occasionné.
Derrière ces moyennes se cachent de gros écarts. Les femmes non diplômées, les employées et les femmes étrangères subissent plus souvent que les autres le temps partiel. Le pic de la proportion des femmes à temps partiel se situant entre 35 et 44 ans.

Lire la suite...
 
Question d'actualité au gouvernement : la lutte contre l'homophobie PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 13 Septembre 2012 14:20

Gay_prideVeuillez trouver ci-dessous la question que je viens de poser à Najat Vallaud-Belkacem, dans le cadre de la séance de "Questions au gouvernement" au Sénat. Cette question porte sur la mission de lutte contre l'homophobie que le Premier ministre vient de confier à la ministre des droits des femmes.

La question, ainsi que la réponse de la ministre, sont disponibles à cette adresse (vidéo) et à celle-ci (texte).

***

"Il y a dix ans, dans la nuit du 13 au 14 septembre 2002, François Chenu mourrait assassiné à Reims, au seul motif qu’il était homosexuel.

10 ans après ce crime odieux, le Premier ministre  vous confie, madame la ministre, une mission de lutte  contre l’homophobie. Nous ne pouvons que nous en féliciter, tant cette question est importante.

Lire la suite...
 
Droits des personnes porteuses de handicap PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 26 Janvier 2012 00:00

Mme Michelle Meunier interroge Mme la ministre des solidarités et de la cohésion sociale sur la situation des personnes porteuses de handicap et particulièrement sur les conséquences du décret n° 2011-974 du 16 août 2011 et de la baisse drastique des financements dédiés à l'adaptation des logements du fait de la réforme du 1% logement.

 

Le décret du 16 août 2011 impose de nouvelles règles dans le traitement des demandes d'allocation adulte handicapé. Cette décision vient jeter la suspicion sur les personnes les plus vulnérables en laissant supposer que certaines d'entre elles « profiteraient » de minima sociaux indus. C'est également un discrédit sur les professionnels/les des MDPH qui effectuent leur travail avec le plus grand sérieux. Ce décret réduit la durée de validité des décisions relative aux restrictions d'accès à l'emploi. Or, la complexité des situations et la multiplicité des demandes (carte d'invalidité, taux d'invalidité,…etc.) imposent des délais d'évaluation souvent longs. Les nouvelles dispositions augmentent donc la fréquence de ces actes. Les personnes porteuses de handicaps seront, de fait, toujours en réévaluation de leur situation.

Lire la suite...
 


 

RSS du Sénat