Fil d'actualités

La dernière vidéo

Interviews

Interview du 28/01/2015 sur la Protection de l'enfance

Interview du 05/01/2015 sur la Protection de l'enfance

Interview du 11/12/2014 sur la Protection de l'enfance

Interview du 29/09/2014 sur la Protection de l'enfance

Interview du 29/09/2014 sur les sénatoriales

Question au gouvernement sur les droits des enfants PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 28 Janvier 2016 14:25

MMQAGVoir l'intervention en vidéo

L’application par la France de la convention des droits de l’enfant a été examinée par le comité des droits de l’enfant des Nations Unies les 13 et 14 janvier derniers.

Cette audition intervient 25 ans après la ratification par la France de la Convention adoptée par l’Assemblée Générale de l’ONU, en novembre 1989. Force est de constater que l’engagement de la France en matière de reconnaissance des droits des enfants est longtemps resté plus symbolique que concret…Cet engagement a souvent du mal à se traduire dans la vie quotidienne des enfants et de leurs familles.

Le Comité de l’ONU avait d’ailleurs pointé plusieurs dysfonctionnements graves et formulé un certain nombre de critiques lors de la précédente audition de la France en 2009. Notamment sur la situation des enfants touchés par la pauvreté (en particulier ceux issus de l'immigration ou victimes de discriminations particulières), sur les difficultés de scolarisation des enfants handicapés ou encore sur les problèmes de santé mentale et de toxicomanie des adolescents.


Il fallait donc agir pour rectifier le tir et améliorer les conditions de vie de ces enfants ! Il fallait que la France prenne ses responsabilités et gagne en exemplarité…Il fallait aussi faire de l’enfance une priorité, portée de manière transversale dans les différentes politiques publiques. Votre gouvernement s’y emploie depuis 2012, au travers de la lutte contre la pauvreté, par la refondation de l’école, ou encore par la création de solutions d’accueil des jeunes enfants.

Faire de l’enfance une priorité, c’est aussi le sens de votre « feuille de route 2015-2017 » en matière de protection de l’enfance en danger.

Bien sûr, il reste de grands chantiers devant nous et des insatisfactions demeurent, quand près d’un enfant sur 5 vit sous le seuil de pauvreté ou que le nombre de mineurs isolés étrangers ne cesse de progresser et que bon nombre de départements n’ont pas les moyens d’y faire face, seuls.

Suite à votre audition, le Comité publiera ses observations et recommandations dans quelques jours. D’ores et déjà, pouvez-vous nous dire, madame la ministre, quelles sont les pistes d’actions que la France compte mener à bien, afin de promouvoir, et de garantir sur son territoire, les droits des enfants…les droits de tous les enfants !

 
 

RSS du Sénat