Comprendre la déception des oublié·e·s du Ségur de la Santé

Hier, mercredi 17 février, je suis intervenue au Sénat au sujet des « oublié·e·s du Ségur ». Cette expression désigne les professionnel·le·s du secteur médical et médico-social qui ne bénéficient pas des revalorisations salariales accordées en juillet 2020 suite au Ségur de la Santé. La concertation initiée à l’issue du premier confinement avait abouti à des revalorisations qui ne concernaient que les soignant·e·s des hôpitaux publics et EHPAD adossés à ces hôpitaux. Par la suite, la négociation a étendu ces revalorisations aux hôpitaux privés.

À ce jour, l’ensemble des agents et salarié·e·s du médico-social ne sont toujours pas éligibles à cette revalorisation.

J’ai donc tenu à souligner cette injustice hier au Sénat au cours de l’examen d’une proposition de loi consacrée aux dispositions non financières du Ségur.

Vous pouvez retrouver cette intervention en vidéo ci-dessous.

« Selon qu’elles exercent le même métier dans ces structures plutôt qu’à l’hôpital, elles ne bénéficient pas de la revalorisation salariale. C’est le cas notamment aux établissements de Mindin à Saint-Brevin-les-Pins dans mon département, dont les soignant·e·s bruleront symboliquement leur diplômes demain devant la sous-préfecture de Saint-Nazaire »

Photo : 16 juin 2020, manifestation de soignant·e·s à Nantes.

3 réponses sur “Comprendre la déception des oublié·e·s du Ségur de la Santé”

  1. Merci beaucoup madame d avoir parler de nous. En effet je travaille à Mindin et franchement je ne comprend pas ce mépris à notre encontre. J espère que grace à votre declaration nous pourrons être intégré au segur. Nous faisons en effet parti de la FPH pourquoi cette division? Le president avait pourtant mis en 1 ere ligne dans son mandat l’intérêt aux personnes.en situation de handicap. Que de belles paroles….. on voit le resultat aujourd’hui. Tout cela nous amène à une démotivation grandissante…… quelle injustice
    Merci encore pour votre intervention

  2. Merci pour votre prise de parole pour tous les exclus du Ségur, moi même je travaille en tant que AES ,pour une association convention collective 65, un foyer de vie pour des personnes en situation de handicap mental, psychiques de 20 ans à 60 et plus , nous faisons le même travail qu’un EHPAD ouvert 365 jours par ans week-ends, jours fériés…. et les recrutements et remplaçants se font de plus en plus très difficilement. Le handicap n’est pas du tout reconnu, nous travaillions avec des humains il ne faut pas l’oublier.

    1. Bonjour et surtout merci à Mme Meunier !!! au senateur Mr Mouiller d’avoir aussi défendu notre cause
      je recherche des collègues qui comme nous se battent pour les oublies du segur nous essayons toujours et encore de nous faire entendre via les média venez voir notre page facebook les oublies du segur 29https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres/bressuire/deux-sevres-les-oublies-du-segur-de-la-sante-se-mettent-a-poil-pour-demander-une-revalorisation-salariale-1964146.html et regardez nos actions ensemble nous serons plus fort!!
      https://www.collines-laradio.fr/podcasts/journal-du-vendredi-19-fevrier-3421

      19 FÉVRIER 2021 À 18H21

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.