Remettre l’humain au centre pour sauver l’hôpital public

Ce jour, j’ai interrogé le Premier ministre sur la situation de l’hôpital public, au nom du groupe des sénatrices et sénateurs socialistes, écologistes et républicains.

J’ai rappelé que les soignantes et les soignants étaient dans la rue hier pour réclamer des revalorisations salariales et l’augmentation des effectifs.

Le collectif « notre hôpital, c’est vous » a dévoilé ses propositions pour remettre l’hôpital public réellement au service de la santé des Françaises et des Français :

  • réaffirmer le service public de l’hôpital comme garant de l’égalité d’accès aux soins pour la population,
  • augmenter le nombre de soignant·e·s par patient,
  • répartir les lits d’hôpitaux selon les besoins des territoires, pas en fonction de leur rentabilité financière,
  • renforcer la démocratie sanitaire en incluant les citoyennes et citoyens dans la stratégie sanitaire et en les faisant délibérer sur les moyens humains et financiers.

La santé est la préoccupation majeure dans notre pays mais la crise a montré la grande fragilité de l’hôpital public.

« La santé est la préoccupation majeure dans notre pays. Qu’attendez-vous pour engager cette refonte du système de santé qui place enfin l’humain au centre de l’hôpital public ? »

Le collectif « Notre Hôpital, c’est vous » propose une démarche de référendum d’initiative partagée pour sauver l’hôpital public ; les socialistes y apportent tout leur soutien.

J’ai donc posé cette question au Premier ministre : « Qu’attendez-vous pour engager cette refonte du système de santé qui place enfin l’humain au centre de l’hôpital public ? ».

La réponse du premier ministre, placée uniquement sous l’angle des dépenses de l’assurance-maladie, n’a pas répondu aux enjeux profonds de refonte du système sanitaire préconisée par le collectif.

Comment soutenir ce projet de référendum ?

Déposez votre promesse de signature sur le site du collectif : www.notrehopital.org/je-signe et partagez avec votre entourage.

Une réponse sur “Remettre l’humain au centre pour sauver l’hôpital public”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.