« Habitat partagé et accompagné Famille Gouvernante » : la solution innovante de l’UDAF44

L’union départementale des associations familiales de Loire-Atlantique (UDAF44) défend depuis sa création, tous les modèles familiaux avec une attention particulière aux personnes en situation de vulnérabilité. C’est dans cette volonté que des solutions d’habitat inclusif ont été impulsées, se sont peu à peu créées et développées sur le territoire départemental en partenariat avec les élus locaux, les bailleurs sociaux et des associations intervenant à domicile.

Je me suis donc rendue ce 10 septembre à Nort-sur-Erdre pour découvrir « l’Habitat partagé et accompagné Famille Gouvernante » qui a été inauguré en avril dernier.
Dans cet ensemble immobilier aux lignes modernes et apaisantes situé à quelques pas du port et de toutes les commodités que peut offrir le centre ville Nortais, l’UDAF44 dispose de 3 logements où sont accueillis 6 personnes en situation de handicap psychique vivant en colocation.
Pour les aider dans la gestion du quotidien, une gouvernante est présente 8 heures par jour. Dans ces appartements de minimum 68 mètres carré, chaque colocataire dispose de sa propre chambre. Ils se retrouvent pour les repas, faire les courses et pour des temps de jeux de société ou tous simplement pour être ensemble. Tous sont originaires de la région ou de ses environs.


Ici, chaque personne fait l’objet de l’appui et du suivi médical nécessaire à son handicap. En parallèle ils et elle retrouvent la liberté de pouvoir s’adonner à ses loisirs favoris, rencontrer d’autres personnes et se faire des amis.
La gouvernante est présente pour sa part à la fois en appui, en accompagnement et en ressource pour les colocataires. A Nort-sur-Erdre elles sont deux titulaires et deux remplaçantes à se succéder pour couvrir toute la semaine.
Ce personnel, mis à disposition par l’ADAR, est formé et encadré dans ses pratiques notamment par le CHS de Blain.

L’ambiance qui règne au sein de ces colocations montre tous les bienfaits de ce type de formule. Stimulante et enrichissante, elle redonne estime de soi et dignité aux résidents. Car pour ces personnes dont le quotidien peut être compliqué, l’hospitalisation même hors les murs, peut ne pas répondre à leurs aspirations et ne peut être une solution dont il faut se satisfaire.
Le rôle majeur joué par la gouvernante nous rappelle combien ces métiers à haute valeur ajoutée et au fort investissement sont essentiels pour rendre pour ces personnes, un visage plus humain à la vie.

Bienveillance, accompagnement et écoute permettent aux colocataires de retrouver la confiance en soi nécessaire à l’ouverture sur les autres.


L’UDAF a développé ce modèle à Nantes mais également dans des formes assez similaires à Ancenis et Héric. D’autres projets sont en cours de montage avec les communes candidates à l’accueil de ce type de logement avec des services cousus sur mesure, comme le précise la présidente.
En tout cas cette formule d’habitat inclusif est une très belle réussite qu’il faut soutenir et encourager. Ce à quoi je m’emploierai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.