QAG : le travail social en perte de sens, qu’a fait le gouvernement ?

Je suis intervenue mercredi 9 février au Sénat pour interpeller le gouvernement sur les conditions de travail dégradées des métiers du social.

Sur le terrain, le désintérêt du gouvernement pour le travail social se traduit par une précarité partagée entre le public accueilli et les travailleurs sociaux, des postes vacants, un recours à l’intérimau détriment de la qualité de l’accompagnement : maraudes raccourcies, moins de dossiers remplis, non-recours aux droits sociaux, suivi sur le long terme rendu impossible.

J’ai donc posé cette question au gouvernement : « qu’avez-vous fait en cinq ans pour les métiers du social, les travailleurs sociaux et travailleuses sociales ? »

Malgré les engagements de la secrétaire d’État Sophie Cluzel, dans sa réponse, à étendre la revalorisation du Ségur de la santé au secteur social après la conférence nationale prévue le 18 février, j’ai précisé l’insuffisance de l’action du gouvernement.

La mobilisation d’ampleur du secteur social et médico-social est sans précédent. J’ai répliqué : « Après les rapport Libault, El Khomri, le gouvernement a les moyens d’agir, vous êtes attendus, c’est important pour les citoyen·ne·s et c’est important pour les professionnel·le·s qui ne trouvent plus de sens dans leurs métiers ».

Photo : 17 novembre 2021 à Nantes, manifestation « Ségur pour tous »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.