Un an après Les Fossoyeurs, quel encadrement des ehpads lucratifs ?

Devanture de l'ehpad Orpéa Ile de Nantes à Nantes, le 25 janvier 2023

Je suis intervenue ce jour au Sénat lors de la séance de questions aux gouvernement, pour interroger le ministre des solidarités et de l’autonomie sur les moyens et le contrôle des ehpads.

Un an après la parution de l’enquête Les Fossoyeurs, par Victor Castanet, les dérives inacceptables du groupe Orpéa ont été décryptées, analysées et le groupe encourt des sanctions financières.

J’ai animé au printemps dernier les travaux du Sénat consacrés au contrôle des ehpads ; nous avons formulé de nombreuses recommandations pour encadrer l’activité des établissements, notamment dans le secteur lucratif, afin de contenir leur capacité à verser des excédents indus à leurs actionnaires : « les ehpads lucratifs devaient être mieux encadrés, puisqu’ils prospèrent du fruit des cotisations et de la solidarité nationale. »

« il faudra flécher une partie de la richesse crée dans notre pays vers la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie ; mais les Françaises et les Français ne souhaitent pas que cet effort consolide la cotation boursière des grands groupes d’ehpads »

Pourtant, des questions subsistent et je les ai adressées au ministre des solidarités, Jean-Christophe Combe :

  • Entendez-vous nos concitoyen·ne·s qui espèrent plus d’attention et de soins pour leurs ainé·e·s ?
  • Entendez-vous les familles révoltées, à juste titre, des maltraitances parfois infligées à leurs proches ?
  • Entendez vous l’alerte de la Défenseure des Droits ?
  • Surtout, prenez-vous la mesure de l’attente des soignant·e·s ? Elles nous disent : « nous devons être plus nombreuses pour mieux travailler, pour cesser de nous éreinter, pour éviter d’être inaptes avant la retraite ».

L’absence d’examen d’une loi consacrée au Grand âge et à l’autonomie ne permet pas de répondre favorablement aux attentes de notre société, pourtant, les solutions sont connues : augmentation des moyens humains, à hauteur de 8 soignant·e·s pour 10 résident·e·s en moyenne, comme le souhaitent les professionnel·le·s. Ce renforcement nécessite un effort financier « mais les Françaises et les Français ne souhaitent pas que cet effort consolide la cotation boursière des grands groupes d’ehpads ».

Contre la réforme des retraites : une mobilisation massive à Nantes et dans tout le pays

Manifestation contre la réforme des retraites le 19 janvier 2023 à Nantes, la foule se masse au pied du chateau des Ducs de Bretagne. On distingue des drapeaux d'organisations syndicales au fond et une pancarte en carton où il est inscrit « marre de simuler notre retraite, on veut en jouir »

J’étais présente ce matin dans le défilé qui a rassemblé plus de 50 000 personnes à Nantes contre le projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement. Avec d’autres parlementaires de la Nupes, des élu·e·s du territoire, des militants politiques, nous avons apporté notre soutien à l’appel de l’intersyndicale et dénoncé une réforme injuste, injustifiée, néfaste pour les salarié·e·s, néfaste pour le niveau de vie des retraité·e·s, pour l’organisation de la société.

Continuer la lecture de « Contre la réforme des retraites : une mobilisation massive à Nantes et dans tout le pays »

Les Français ne demandent pas l’aumône : Ils veulent vivre dignement de leur travail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 10 janvier 2023

Les Français ne demandent pas l’aumône : Ils veulent vivre dignement de leur travail

Les sénatrices et sénateurs du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER) ont organisé un débat de contrôle sur la nécessité de se doter d’une réelle politique de revalorisation des salaires des Français et d’une meilleure répartition de la richesse. Ils ont rappelé leur attachement à l’amélioration du pouvoir d’achat des travailleurs, quand le Gouvernement préfère distribuer des primes au coup par coup et limitées dans le temps.

La juste valorisation salariale du travail est un point de friction central dans nos sociétés. Au- delà d’un principe d’égalité, elle est aussi le ciment de la cohésion sociale dans notre pays. Les inégalités de revenus sont parmi les moins acceptées et les plus injustement vécues par nos concitoyens. La juste répartition de la richesse entre le travail et le capital et, incidemment, l’augmentation des plus bas d’entre eux sont des questions cruciales, alors que le pouvoir d’achat des Français s’étiole.

Continuer la lecture de « Les Français ne demandent pas l’aumône : Ils veulent vivre dignement de leur travail »

L’extrême-droite ne fera pas taire le peuple brésilien

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 9 janvier 2023

L’extrême-droite ne fera pas taire le peuple brésilien

Les sénatrices et sénateurs du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER) apportent leur soutien indéfectible au peuple brésilien et à son président démocratiquement élu, alors que des soutiens de l’ancien président d’extrême-droite ont envahi les principaux lieux de pouvoirs à Brasilia.

Alors que le peuple brésilien vient d’élire Luiz Inácio Lula da Silva comme président de la République fédérative du Brésil, des centaines de partisans de l’ex-président vaincu Jair Bolsonaro ont saccagé le Congrès, la Cour suprême et le Palais présidentiel. Les images terrifiantes qui nous sont parvenues rappellent un an jour pour jour la tentative de sédition au Congrès des États-Unis. Elles nous rappellent également que lorsque l’extrême-droite est au pouvoir, elle n’accepte pas d’en être délogée.

Continuer la lecture de « L’extrême-droite ne fera pas taire le peuple brésilien »

Zéro artificialisation des sols : une proposition de loi pour enfin revoir la méthode et mieux accompagner les élus locaux

Objectif ZAN, la Loire et les zones agricoles vus du ciel

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 14 décembre 2022

Zéro artificialisation des sols : une proposition de loi pour enfin revoir la méthode et mieux accompagner les élus locaux

Promulguée en août 2021, la loi Climat et résilience a instauré l’objectif de « zéro artificialisation nette » (ZAN) des sols d’ici 2050. S’ils partagent cet objectif, les sénatrices et sénateurs du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER) dénoncent la méthode employée par le Gouvernement. Ils sont signataires d’une proposition de loi transpartisane afin de mieux accompagner les élus locaux.

L’objectif fixé par le ZAN d’ici 2050 est essentiel. Il est urgent de freiner l’artificialisation des terres et d’en renaturer certaines lorsque c’est possible. L’étalement urbain et le grignotage progressif des espaces naturels mettent en péril la biodiversité, augmentent le niveau de pollution et des émissions de CO2.

Continuer la lecture de « Zéro artificialisation des sols : une proposition de loi pour enfin revoir la méthode et mieux accompagner les élus locaux »

L’ADEME a besoin d’un président à plein temps

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 14 décembre 2022

L’ADEME a besoin d’un président à plein temps

Auditionné ce matin au Sénat et à l’Assemblée nationale, le candidat proposé par le président de la République à la présidence de l’ADEME, Boris Ravignon, a annoncé vouloir continuer à exercer son mandat de maire s’il prenait la tête de l’agence, suscitant à juste titre de fortes interrogations sur sa capacité à mener de front ces deux fonctions.

Les sénatrices et sénateurs du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER) se sont en conséquence opposés ce matin à la nomination de Boris Ravignon à la présidence de l’ADEME. Lors de son audition à la commission de l’Aménagement du territoire et Développement durable du Sénat, le candidat a en effet confirmé son souhait de conserver son mandat de maire de Charleville-Mézières tout en exerçant la présidence de l’ADEME.

Continuer la lecture de « L’ADEME a besoin d’un président à plein temps »

Pour une politique migratoire cohérente et humaine

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 13 décembre 2022

Pour une politique migratoire cohérente et humaine

Alors que le Gouvernement s’apprête à présenter la 29e loi sur l’immigration en 40 ans, le groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER) du Sénat a réaffirmé les grands principes sur lesquels doit reposer la politique migratoire de la France.

Dans un contexte global marqué par des phénomènes migratoires liés aux désordres mondiaux, aux guerres, aux crises alimentaires ou au réchauffement climatique, il faut rebâtir une politique migratoire juste et efficace.

Continuer la lecture de « Pour une politique migratoire cohérente et humaine »

Pour une meilleure reconnaissance des accompagnants d’élèves en situation de handicap et des assistants d’éducation

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 8 décembre 2022

Pour une meilleure reconnaissance des accompagnants d’élèves en situation de handicap et des assistants d’éducation

Les sénatrices et sénateurs du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER) se félicitent de l’adoption à l’unanimité par le Sénat de leur proposition de loi visant à lutter contre la précarité des accompagnants d’élèves en situation de handicap et des assistants d’éducation. Déposée à l’Assemblée nationale par l’ancienne députée socialiste Michèle Victory, elle y avait été adoptée à l’unanimité.

Le nombre d’élèves en situation de handicap pouvant être accueillis en milieu ordinaire croît d’année en année, et il faut s’en réjouir : plus de 400 000 étaient concernés en 2021, suivis par plus de 130 000 accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH).

Continuer la lecture de « Pour une meilleure reconnaissance des accompagnants d’élèves en situation de handicap et des assistants d’éducation »

Lutter contre les déserts médicaux, une urgence de santé publique

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 8 décembre 2022

Lutter contre les déserts médicaux, une urgence de santé publique

Les sénatrices et sénateurs du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain (SER) ont fait examiner en séance une proposition de loi visant à rétablir l’équité territoriale face aux déserts médicaux. Ils regrettent que la majorité sénatoriale ait rejeté ce texte majeur avec des mesures courageuses pour garantir l’accès à la santé pour tous.

La pénurie de médecins généralistes est un fléau dans nos territoires ruraux, mais également dans certains quartiers urbains. 30 % de la population vit dans un désert médical. 6 millions de Français n’ont pas de médecin traitant. Plus de 8 millions de Français ne peuvent consulter plus de deux fois par an, faute d’un praticien suffisamment proche de chez eux.

Continuer la lecture de « Lutter contre les déserts médicaux, une urgence de santé publique »